Philosophie des soins palliatifs

 

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) définit les soins palliatifs comme « une approche visant l’amélioration de la qualité de vie des personnes et leur famille vivant une situation associée à une maladie avec pronostic réservé, à travers la prévention, le soulagement de la souffrance et par l’entremise de l’identification précoce, l’évaluation adéquate et le traitement de la douleur et des problèmes physiques, psychologiques et spirituels ».

 

  • Le patient est vu comme un être à part entière, vivant jusqu’à la fin.
  • Les croyances religieuses et les valeurs culturelles, personnelles et sociales du patient et de sa famille sont respectées.
  • Les besoins affectifs du patient et de ses proches sont écoutés, et l’implication d’un personnel attentif et chaleureux est favorisée.
  • La très grande valeur de la vie est valorisée et la mort est considérée comme une étape normale.
  • L’évolution naturelle et normale de la maladie est suivie en s’abstenant de toute manœuvre indue visant à prolonger ou à abréger la vie.
  • Le patient a droit à la vérité, à la dignité, à l’intimité et à la confidentialité.
  • Le droit du patient de prendre des décisions éclairées est valorisé et il est encouragé à exprimer sa volonté quant au choix et à l’organisation de ses soins.
  • La notion de qualité de vie qui guide nos interventions est celle définie par le patient lui-même.
  • Respect, confort et dignité sont au cœur de l’engagement en soins palliatifs.

Partager les derniers moments de chacun de nos patients est un privilège pour nous. Notre philosophie est d’offrir des soins palliatifs et des soins de fin de vie en considérant la mort comme un processus normal. Toute l’équipe soignante a le même but : prodiguer les meilleurs soins aux personnes en fin de vie, soulager leurs souffrances et soutenir leurs proches. La mission première de la Maison de soins palliatifs de la Rivière-du-Nord est d’offrir gratuitement des soins palliatifs spécialisés de qualité et de l’accompagnement professionnel, psychologique et spirituel aux personnes en fin de vie et à leurs proches dans le respect, la compassion et la dignité.

Lorsque les soins palliatifs habituels ne suffisent plus pour soulager le patient et que celui-ci continue à ressentir des douleurs persistantes et intolérables, il peut demander la sédation palliative continue ou l’aide médicale à mourir. En dernier recours, ces deux mesures exceptionnelles pourraient être demandées par le patient selon les critères prévus par la loi.